LE CHAUFFAGE AUX GRANULÉS
Le principal avantage du poêle à granulés est son autonomie. Grâce à son réservoir à granulés, il peut chauffer sans manutention durant plusieurs jours (en fonction de la grandeur du bac) et dispose d’un programmateur qui lui permet de régler sa température comme sur un radiateur. Souvent utilisé comme chauffage principal et il peut chauffer toute une maison en fonction de la puissance de l’appareil et de la configuration des pièces. Veillez à choisir un appareil avec un réservoir important (cela va de 15 à 35kg) en fonction de votre besoin d’autonomie en votre absence. Le poêle à granulés est alimenté électriquement pour la gestion de sa programmation. Il ne fonctionne donc pas en cas de coupure d’électricité.C’est sa seule limite.
LES NORMES ET LABELS
Les normes et labels régissent les règles de fabrication et d’installation des poêles. L’intérêt est de vous assurer un confort de chauffe, de la performance et de la sécurité. Ces règles vous garantissent des produits respectueux de l’environnement : la puissance de chauffe est plus importante pour une utilisation moindre de bûches ou granulés. Contrairement aux énergies fossiles, telles que le pétrole, le gaz ou le charbon, le bois utilisé comme combustible est une énergie durable et renouvelable ayant un rejet de CO cinq fois inférieur. Il existe deux types de combustibles au bois, les bûches et les granulés de bois (ou pellets), qui entrent dans la constitution des énergies renouvelables dès lors qu’ils sont gérés de façon durable. Il existe des normes permettant de contrôler la qualité telles que : – « NF bois de chauffage » pour le chauffage aux bois-bûches – « NF granulés biocombustibles » (norme française) ou «DIN+» (label Allemanrd reconnu mondialement) pour le chauffage aux granulés de bois. Les labels FSC et PEFC garantissent la reforestation des arbres abattus. Leur consommation n’affecte donc pas les ressources disponibles, ainsi le poêle affiche un bilan carbone neutre lors de son fonctionnement, en consommant autant de CO pour sa croissance que ce qu’il rejette lors de la combustion.
FLAMME VERTE
Le label Flamme Verte a été créé par les fabricants d’appareils domestiques avec le soutien de l’ADEME (Agence De l’Environnement et de la Maîtrise de l’Énergie). Chaque poêle est donc contrôlé dans des laboratoires. L’objectif de Flamme Verte est : “de promouvoir l’utilisation du bois par des appareils de chauffage performants dont la conception répond à une charte de qualité exigeante en termes de rendement énergétique et d’émissions polluantes, sur laquelle s’engagent les fabricants, signataires de la charte Flamme Verte” (source : www.flammeverte.org).
NORDIC SWAN  
Le label Nordic Swan (Cygne Nordique) est le label écologique officiel des pays scandinaves, créé en 1989 par le Conseil Nordique des Ministres. Il est également le label ayant le plus niveau d’exigence en matière de respect de l’environnement. Le but initial de cette action était de créer une conscience collective au sujet de l’environnement. Le Nordic Swan va plus loin que son homologue français Flamme Verte en prenant en considération l’impact du produit durant sa vie entière, depuis les matières premières nécessaires jusqu’au recyclage du produit. Le produit doit aussi répondre de ses performances, qui doivent être aussi bonnes qu’un produit non certifié. La norme RT2012 appelée également « Réglementation Thermique des bâtiments neufs 2012 », est une fiche d’application concernant tous les types d’appareils de chauffage au bois. Elle a pour but d’encourager l’installation d’appareils favorisant les économies d’énergie dans les maisons neuves. Ici, les critères ne sont pas définis par les fabricants, mais ils sont tenus de com Le Cygne Blanc est un label de type 1, il s’agit donc d’un “écolabel reconnu au niveau européen et définis par catégorie de produits et fondés sur une étude du cycle de vie”. Ce label vous assure un poêle respectueux de l’environnement en vous garantissant une réelle qualité de fabrication. Les critères Nordic Swan sont les suivants :-La consommation d’énergie -La consommation d’eau -Les aspects climatiques -L’origine des matières premières -Les effluents dangereux -Le conditionnement -La gestion des déchets -L’utilisation de produits chimiques